Dans le cœur du bordelais, les secrets de la logistique du vin

Depuis la barrique jusqu’à nos tables dressées pour les fêtes, le vin exige une chaîne logistique complexe et pointue que les acteurs de la filière, comme Dartess, contribuent à fluidifier. Reportage au sein des entrepôts – parmi les plus enviés du monde !

©ANAKA pour Dartess

À Blanquefort, en périphérie bordelaise, Dartess propose un ensemble de services intégrés pour rapprocher les producteurs de vin de leurs consommateurs. Avec 650 000 commandes en 2021, 170 millions de bouteilles manipulées et un chiffre d’affaires de 26 millions d’euros – en croissance de 20 % par an en moyenne ces dernières années – l’entreprise s’est imposée comme un partenaire de toute la chaîne de création de valeur. De la logistique, et un peu plus encore, confirme son directeur général Frédéric Lanteri.  

Des interventions à plusieurs niveaux de la chaîne logistique du vin

Les activités de Dartess débutent en effet dès la mise en bouteille. “L’embouteillage et le conditionnement des vins, d’un volume de vingt millions de cols, constituent le pôle d’activité qui amorce la pompe de la logistique”. La logistique, c’est justement l’activité principale de l’entreprise. Frédéric Lanteri précise : “Nous avons d’un côté la logistique “Grand Cru” avec des niveaux de prestations adressées à des clients négociants et la manipulation de produits à forte valeur ajoutée, et de l’autre côté une logistique plus mass-market, notamment issue des volumes de production. Nos clients sont négociants ou distributeurs qui approvisionnent la grande distribution et des marchés à fort volume à l’export.” Et lorsqu’on évoque la distribution des vins, difficile d’occulter le commerce en ligne, qui représente un autre niveau d’intervention de Dartess : “nous sommes prestataire logistique de sites Internet comme Vivino, Cdiscount ou 1jour1vin.”

Deux autres activités attestent – si besoin était- de la compréhension très fine des particularités du marché du vin de l’entreprise. D’abord, la logistique dédiée : “nous sommes opérateurs directement sur les sites en propre de certains de nos clients, avec six entrepôts en Gironde. Concrètement ceci signifie que nous y avons nos équipes, notre système de management et nos logiciels de pilotage pour assurer la meilleure qualité de service possible”. Enfin, Dartess s’est dotée récemment d’une compétence logistique particulièrement pointue, celle de la livraison au dernier kilomètre. Utile sur des marchés très localisés, comme Paris et l’Ile-de-France, qui constitue le premier marché mondial de consommation de vin avec 700 millions de bouteilles consommées par an. Frédéric Lanteri précise : “L’activité de distribution aval a débuté il y a trois ans avec l’ouverture d’une plateforme de 5 500 m² au sud de Paris, notamment pour le marché CHR. Nous venons également d’ouvrir un service premium de messagerie sur les vins de Bourgogne à destination de la région parisienne et, prochainement, de la côte d’Azur avec une promesse de livraison climatisée à partir de 24h.”

Des pics d’activité en fonction de la filière amont et des distributeurs

Pour répondre à ce besoin de sous-traitance logistique sur un marché très atomisé et piloter les 110 000 m² d’entrepôt répartis sur 15 sites, Dartess a dû s’organiser, tant au niveau des services transverses performants qu’en ressources humaines (250 salariés). Notamment pour faire face aux pics d’activité liés à la saisonnalité de la demande e-commerce et CHR (ndlr : cafés, hôtels, restaurants), comme les fêtes de fin d’année ou en novembre avec l’opération Black Friday et ses “plus de 12 000 commandes en une seule journée !”

L’enjeu RH est déterminant ici, souligne le directeur général de Dartess : “Un comité d’exploitation se réunit chaque semaine et gère les effectifs pour assurer les pics d’activité. Soit en faisant appel à l’intérim, soit via des accords de modulation du temps de travail pour que les salariés puissent passer d’un site à l’autre suivant les besoins.” Les systèmes d’information jouent évidemment un rôle clé dans cette organisation, et Dartess y consacre chaque année 5 % de son chiffre d’affaires. “Nous avons une équipe SI de 8 collaborateurs chargés de piloter les flux d’information, l’hébergement des données, la sécurité et la maintenance des systèmes.”

Résultat, les perspectives de croissance sont ambitieuses avec pour objectif de doubler le chiffre d’affaires d’ici cinq ans. Au-delà du chiffre, “l’objectif est de constituer un maillage du territoire national en créant un réseau 100 % dédié à la logistique des vins et spiritueux : des bassins de production, tel que le Languedoc-Roussillon, la Loire, la région de champagne, jusqu’aux principaux bassins de consommation tels que Lyon, le pourtour méditerranéen… s’enthousiasme Frédéric Lanteri. Avant de viser une prochaine implantation européenne ? Le marché est porteur, il faudra compter avec Dartess et son envie de conserver sa place de leader pour la logistique des vins et spiritueux dans les années à venir.

©ANAKA pour Dartess
X